Village de Saint Montan

Classé « Village de caractère », Saint-Montan est riche d’un patrimoine médiéval imposant comprenant un très important bourg fortifié, trois églises romanes, deux chapelles, un prieuré, huit maisons seigneuriales et une immense forteresse réputée imprenable.

Totalement abandonné et en ruines en 1969, quasiment rayé de la carte, l’ensemble féodal est aujourd’hui presqu’entièrement reconstitué tel qu’il était au Moyen-Age. Restauré avec les matériaux et les techniques d’autrefois, le village médiéval est à nouveau habité à l’année par de nombreuses familles locales. Ceci grâce à son ancien curé, à l’association « les Amis de Saint-Montan », et à des milliers de bénévoles venus chaque été du monde entier pour redonner vie, et reconstruire, pierre par pierre ce site exceptionnel d’Ardèche.

Le village médiéval de Saint-Montan a pris le nom d’un saint ermite qui a vécu 30 ans sur son territoire au Vème siècle.

Au VIIème siècle, les sarrasins envahissent la région d’où ils furent chassés un siècle plus tard et le village primitif fut vraisemblablement détruit. Le château actuel daterait du Xème siècle pour les parties les plus anciennes. La forteresse fut ensuite augmentée dans sa partie la plus basse, jusqu’au XIVème siècle.

Au cours du XVIème siècle, le château et le bourg médiéval eurent à souffrir des premières guerres de Religion. Le village tomba aux mains des réformés en 1563, puis, au printemps de l’année 1570, l’armée de Coligny, forte de plusieurs centaines d’hommes et de chevaux, s’empara du Château.

Les fortifications, les édifices religieux et plusieurs maisons furent endommagés. En 1609, le Château-forteresse paraissait inhabitable et nécessitait 8 700 livres de réparations. En 1649, pour 117 livres, une brèche de neuf mètres de long fut colmatée, mais probablement aucune autre réparation ne fut entreprise.

A la révolution, la forteresse fut vendue. Elle sera ensuite utilisée comme exploitation agricole, puis, pour finir, comme carrière de pierres. Le reste du bourg, encore un peu habité au début du XXème siècle fut déserté après la crise du phylloxéra (maladie de la vigne), et les dernières maisons abandonnées. Les toitures, charpentes, boiseries furent vendues… et les maisons tombèrent en ruines les unes après les autres.

Ce n’est qu’à partir de 1969 que les premiers travaux de sauvetage de l’ensemble médiéval furent entrepris par une poignée de bénévoles.

L’association des Amis de Saint-Montan d’Ardèche, maître d’ouvrage et maître d’oeuvre, a assuré l’entière restauration du bourg médiéval. Cet immense travail de sauvegarde restera la mémoire du temps pour rappeler le riche passé historique de Saint-Montan d’Ardèche.

 

Source: Pierre Cave – Secrétaire de l’association « découvrir Saint-Montan » via Planète Ardéchoise.

Site internet de l’association: http://www.saint-montan.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-->